mutuelle dentaire

Pourquoi trouver la meilleure mutuelle dentaire ?

La plupart des actes dentaires, en plus d’être assez désagréables, sont généralement très onéreux. L’Assurance Maladie rembourse de moins en moins et les frais ont tendance à augmenter peu à peu chaque année. Il n’y a donc qu’une seule solution pour tenter d’alléger un peu la facture : souscrire à une mutuelle dentaire. Mais pas n’importe laquelle ! Pour une couverture réellement adaptée à vos besoins, consultez un comparateur de mutuelle.

La mutuelle dentaire est, bien entendu, une mutuelle santé classique remboursant différents soins comme l’hospitalisation par exemple. Cependant, elle propose des taux de remboursement plus élevés pour le secteur dentaire.

Il convient d’évaluer ses besoins au préalable. Si vous êtes jeune et en bonne santé et que vous n’avez, a priori, pas de risque d’avoir des problèmes de dentition, vous pouvez faire l’impasse sur la mutuelle dentaire. En revanche, si votre foyer est composé d’enfants, d’ados ou de personnes âgées, il peut être intéressant de souscrire un tel contrat.

Posez-vous les bonnes questions. Dans l’année à venir, vous ou l’un de vos proches aura-t-il besoin de faire traiter des caries, de recevoir un détartrage, de suivre des séances d’orthodontie ou de recevoir des soins tels que l’extractions, la pose de couronnes ou encore la pose de prothèses ? Si la réponse est positive, il est peut être intéressant pour vous de souscrire une mutuelle dentaire.

Pour la trouver plus facilement, nous vous proposons d’effectuer une simulation sur un comparateur de mutuelle. Ainsi, vous pourrez trouver le contrat proposant les garanties les plus étendues au meilleur prix. Prenez également en compte les clauses d’exclusion ainsi que les délais de remboursement, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

Combien rembourse la sécurité sociale ?

Quel que soit les soins, qu’il soit question de prothèses dentaires ou d’orthodontie, le reste à charge après remboursement de l’Assurance Maladie est très élevé. Les implants ou blanchiment, eux, ne sont pas du tout remboursés par la Sécurité Sociale. Ils sont généralement remboursés à hauteur de 500€ par an.

L’orthodontie est prise en charge jusqu’à l’âge de 16 ans. Elle est généralement remboursée par la Sécurité Sociale à hauteur de 180 € par trimestre.

La Sécurité Sociale ne rembourse que 70% du tarif de convention (TC), celui-ci étant largement inférieur aux tarifs réellement pratiqués.